L’Association « les comédiens » a été créée en 2010
      
Lecture en Kaye

Lecture en kaye   est aussi un projet de L’ Association « Les Comédiens ».

Il s’agit d’ouvrir son espace en toute convivialité et gratuitement à tous,  toutes générations confondues,  afin de participer à des lectures publiques.
Les lectures publiques sont d’un usage ancien : La Rome Antique les pratiquait avec les « recitationes »,  les églises  (catholiques romaines,  orthodoxes, anglicanes)  avec leur institution du lecteur.  Ces pratiques avaient un objectif très précis  :  ludique, politique et commercial à Rome,  diffusion des textes sacrés pour les églises.

De nos jours elle est surtout une expression artistique visant à valoriser la vie littéraire et les arts du spectacle dans toutes leurs spécificités, en particulier culturelle. En témoignent les festivals qui fleurissent sur le territoire français.
Cependant l’objectif de Lecture en Kaye est tout différent.   Il est avant tout communicationnel et vise à la revalorisation de la lecture et du livre.
Dire ou lire un texte,  c’est donner une autre dimension à l’écrit,  mais c’est tout d’abord être écouté,  et se dire en toute impunité au travers du ou des textes choisis.

Et c’est sur cette relation énonciateur/récepteur que l’Association voudrait mettre l’accent car dire un texte,  c’est tout à la fois

  • Partager une émotion,
  • Donner des informations,
  • Provoquer une réaction,

Par ailleurs,  dans une société grignotée par le numérique, la communication internet, les SMS, etc… avec la nécessité d’aller de plus en plus vite, participer à un atelier de lecture en kaye,  c’est :

  • Prendre le temps de se réunir pour partager un moment de lecture,
  • Partager un temps d’écoute et d’échanges autour des textes, avoir le plaisir de parler et d’être écouté,
  • Permettre aux diverses générations de se rencontrer , aux parents d’avoir une activité commune avec leurs enfants, et peut être de redécouvrir des moyens « d’être ensemble »,
  • Réveiller le goût de lire,
  • Réhabiliter le livre, le rapprocher de ses lecteurs,
  • Parfaire l’oralité, car la lecture à haute voix est le meilleur moyen de s’atteler à la technique de la diction et de la respiration.  L’Education Nationale l’a bien compris puisqu’elle institue le grand oral au bac.

Comment allons-nous procéder ?

Les rencontres se feront une fois par trimestre le dimanche matin de 9h à 12h sous forme de réunions amicales.
La participation est gratuite mais il sera conseillé d’apporter un petit quelque chose à manger et à boire à partager en fin de séance. Il pourra éventuellement être demandé une participation financière libre pour les frais de l’Association. La communication des activités se fera par voie télévisuelle,  radiophonique ou par l’intermédiaire d’un support papier.

Les personnes intéressées viendront à la salle avec un texte,  ou mains libres dans le cas où elles veulent simplement être auditeurs. Les lecteurs pourront garder l’anonymat s’ils le désirent.

Le choix du texte est totalement libre  ( extraits de livre,  de journaux,   poèmes,  textes personnels, )  … tout est recevable.
Il faudra bien sûr veiller à la longueur du texte proposé,  afin que chacun puisse trouver une place dans le dispositif.
Cependant,  pour vaincre les timidités et aider les personnes en difficultés face à l’objet livre, un choix de textes courts sera mis à la disposition du public.
Après chaque lecture,  les auditeurs sont invités à poser des questions,  à dire leur ressenti,  sur le texte choisi.  Aucune critique sur la technique de lecture ne sera admise de la part du public.

En fin de rencontre,  les participants seront invités à bavarder autour de la collation.
Bien entendu un cahier des charges et des règles sera édité et à la disposition de tous.  Les règles principales seront dites par l’animateur au début de chaque séance.

En parallèle à ces rencontres,   l’Association Les Comédiens mettra sur pied :

  • Une rencontre avec un libraire qui pourrait venir présenter quelques livres pour adultes ou jeunes sur un thème précis,
  • Une rencontre avec un/une écrivain  qui parlerait de l’acte d’écrire ; Une artiste caribéenne,  Madame  Monique Bagoé-Dubosq a été approchée dans ce cadre-là.
  • Une rencontre avec une réalisatrice de cinéma martiniquaise,  qui écrit des scénarii comme Camille Mauduech,