L’Association « les comédiens » a été créée en 2010
      
Le théatre social

Le théâtre social :  Qu’est-ce que c’est ?

Cette dénomination apparait dans une conférence de Jean Jaurès en juillet 1900.  Jean Jaurès ne donnait pas à ces termes la signification actuelle,  mais la dénomination est restée.
De nos jours ces termes de théâtre social  (1) regroupent des activités diverses, dans les arts du spectacle,  dont l’objectif majeur est d’interroger le « comment vivons-nous ensemble ? »
Ils recouvrent une pratique qui se sert du théâtre comme outil dans le travail social,  et il a comme base deux fondamentaux :

1/ Tout être humain possède le langage théâtral  (2),
2/ Le théâtre peut et doit être un outil pour changer l’humain et donc le monde.

Le public du théâtre social c’est l’ensemble des personnes les plus éloignées des institutions culturelles :

  • Soit totalement en rupture avec la société :  alcooliques,  drogués, prisonniers, jeunes déscolarisés, etc…
  • Soit plus simplement des personnes dont l’estime de soi a été gravement malmenée au cours de leur vie  (difficultés scolaires,  périodes de chômage,  précarité, difficultés sociales diverses) et qui ont perdu peu à peu la pratique des usages sociaux et développé des attitudes d’évitement, voire de retrait.

Le théâtre social propose des pratiques ancrées dans le réel dont l’objectif est l’émancipation tant individuelle que collective. Il n’est plus,   alors, considéré comme un divertissement mais considéré plutôt comme un outil de promotion social. Ses pratiques permettront aux participants,  à travers l’ensemble des interactions qui vont se mettre en « jeu »,  de sortir de leur isolement, de dépasser la perception de leurs difficultés personnelles pour accéder à une vision élargie de leurs réalités grâce au collectif.

(1)     Parfois appelé théâtre des opprimés
(2)    « Tout est langage au théâtre, les mots, les gestes, les objets, l’action elle-même car tout sert à exprimer, à signifier. Tout n’est que langage. La parole est continuée par le geste, le jeu, la pantomime ».  Eugène Ionesco

Les Comédiens et le Théâtre social

L’ Association « Les Comédiens », créée en 2010 à l’initiative de Julie Mauduech, souhaite ouvrir ses activités aux groupes de personnes en souffrance,  ou le plus éloigné des institutions culturelles.
Dans un premier temps,  ces activités cibleront les demandeurs d’emploi,  qu’ils soient chômeurs de courte ou longue durée. Toutefois cette restriction n’est pas absolue et peut faire l’objet d’aménagement.
Le travail se fera sous forme d’ateliers gratuits de 3 heures/jour pendant 5 jours,  à une fréquence de trois fois dans l’année,  lors des vacances scolaires de Toussaint, Carnaval et Pâques, soit un total annuel de 45 heures/personne.
Un calendrier plus précis sera bien entendu à définir avec les instances concernées.
L’objectif de ces ateliers est de proposer un environnement propice à l’expression et à la libération des problématiques des participants et s’entend presque comme « une thérapie sociale ».
Ces ateliers n’ont pas un but de production finale. Leur objectif est  :

  • De rendre la parole à ceux qui n’osent pas dire et se dire,
  • De se réapproprier une place et une parole,
  • De partager les expériences, de les mettre en commun,
  • D’’aider à restaurer l’estime de soi,
  • D’’aider à mieux se percevoir comme individu dans son corps et son langage,
  • De manier de façon plus claire et concrète toute sorte d’énonciations,
  • De donner du plaisir à être « acteur »,

dans une perspective d’émancipation individuelle et collective.
Une émancipation individuelle car,  par le jeu,  les participants vont expérimenter des émotions, des sensations, voire des pensées nouvelles.  Le jeu va les aider à sortir de leur quotidien pour peut-être accéder à un nouveau « Je ».  Et une émancipation collective à travers des mises en scène qui, par les interactions qu’elles vont amener, donneront de l’écho à des émotions ou des paroles étouffées.
Le travail s’articulera autour de la voix,  de l’articulation,  des mots , du langage, du corps, du mouvement, etc… mais aussi de l’écoute.

Plan d'une séance

Le cours sera divisé en trois parties :

Partie 1
ECHAUFFEMENT

ECHAUFFEMENT

Une partie « échauffement » dont le but est de créer des liens entre des inconnus, de casser les barrières sociales, de permettre à tout un chacun de prendre conscience de son corps,  et de celui des autres,  dans l’espace.

Partie 2
DIDACTIQUE

DIDACTIQUE

Une partie « didactique » sur les différentes techniques d’improvisation mais aussi sur le glossaire du théâtre,  aussi bien les termes liés à la salle de théâtre elle-même, que les termes liés au langage théâtral ou aux indications scéniques.

Partie 3
PRATIQUE

PRATIQUE

Une partie «Pratique» par la mise en œuvre des enseignements précédents dans des exercices d’improvisation.

Partie 1 : Echauffement

Une partie « échauffement » dont le but est de créer des liens entre des inconnus, de casser les barrières sociales, de permettre à tout un chacun de prendre conscience de son corps,  et de celui des autres,  dans l’espace. Ce sont par exemple des exercices :

  • De relaxation,
  • D’attention/concentration,
  • D’écoute,
  • Des exercices de relaxation,
  • Des exercices physiques,
  • Des exercices d’expression corporelle,
  • De mise en jeux de la voix,
  • Etc…

En bref toutes sortes d’exercices ludiques qui permettront aux participants d’entrer dans le jeu, de se « dénouer » dans la relation aux autres et à eux-mêmes.

Partie 2 : Didactique

Une partie « didactique » sur les différentes techniques d’improvisation mais aussi sur le glossaire du théâtre,  aussi bien les termes liés à la salle de théâtre elle-même, que les termes liés au langage théâtral ou aux indications scéniques.  Cette partie ne sera pas toujours marquée,  mais plutôt imbriquée dans les deux autres.

Partie 3 : Pratique

Une partie «Pratique» par la mise en œuvre des enseignements précédents dans des exercices d’improvisation

  • Soit à partir de thèmes  issus de l’expérience ou de l’entourage des participants,
  • Soit sur des thèmes de société comme les addictions (alcoolisme, drogue) les écueils de la vie en société ( laïcité, religion, tolérance, discrimination, racisme, etc…)
  • Soit des jeux de rôle mimant un entretien d’embauche,  ou un entretien visant à obtenir quelque chose de quelqu’un.

Et bien sûr, en final,  un débriefing pour que chacun puisse dire ses difficultés, ses émotions,  et repartir « rechargé »,  prêt à continuer,  et plus positif sur l’en-dehors.